La citation du Médecin auxiliaire DAUTREY m'a incité à rechercher plus loin.

Ainsi, une visite sur la base Léonore m'a permis de trouver un dossier de Légion d'honneur au nom de DAUTREY Marie Joseph Pierre, ce dernier prénom étant le prénom usuel.

Un échange avec Bruno au sujet des événements du 20 septembre 1914, me permet de confirmer qu'il s'agit du même homme et d'apprendre par la même occasion qu'il fut prisonnier entre 1914 et 1915 comme indiqué sur ce site.

Pierre DAUTREY avait écrit des carnets pendant la période du 30 juillet 1914 au 21 juillet 1915. Ces écrits ont été publiés par son petit-fils.

En voici un résumé relevé sur le site culturel d'une chaîne d'hypermarché :

Le journal de guerre du docteur Pierre Dautrey (1887-1959), redécouvert dans les archives familiales, se distingue de la masse des écrits similaires par la précision « médicale » de son écriture, par l'évocation de l'engagement, mal connu, des unités cyclistes au cours des batailles de 1914 et par son témoignage, à la fois direct et savant, sur l'épidémie de typhus qui se développe en Allemagne dans les camps de prisonniers de guerre au cours du premier semestre 1915. Pierre Dautrey, qui fut détenu dans les camps de Langensalza et de Cassel, survécut lui-même de justesse à la maladie, à laquelle il consacra en 1919 sa thèse de doctorat en médecine, reproduite ici dans son intégralité. Enrichie d'un appareil critique, d'une iconographie et d'une cartographie ainsi que de deux introductions d'historiens (Philippe Dautrey et Philippe Nivet), l'édition de ces documents met en valeur la double temporalité de l'expérience vécue et de la recherche médicale, qui fait l'originalité de ce témoignage.

Chevalier de la Légion d'honneur par arrêté d'avril 1919, alros qu'il était Médecin Aide Major de 1ère classe au 56e BCP.

legion_1

Pierre DAUTREY était né en 1887 à Bazancourt (51).

Il est décédé à Vignory (52) en 1959 dans sa 72e année.

J'espère pouvoir publier quelques extraits de ces carnets en contactant son petit-fils.

Merci à Bruno pour les renseignements communiqués.