La journée du 15 décembre 1914 est évoquée dans l'historique du 5e GC :

Le Groupe part à 4 heures pour Nieuport.

La route est rendue très pénible à cause de l'obscurité et des flaques d'eau. On s'arrête à Nieuport, où deux compagnies de fusiliers-marins se joignent au groupe sous les ordres du Capitaine DE TARLÉ.

Les buts à atteindre sont Saint-Georges et le Pont de l'Yser (pont de l'Union).

Carte extraite de St-Georges et Nieuport, les derniers chapitres de l'histoire des fusiliers-marins - BNF-Gallica

Le terrain étant partout inondé et marécageux, on ne peut progresser que sur la route en remblai et sur les berges du canal de l'Yser.

Deux colonnes par un marchent des deux côtés de la route, les chasseurs à gauche, les marins à droite.

A 1.200 m de Saint-Georges, la colonne est accueillie par des coups de feu partant des maisons avancées et des rives. En même temps, par une erreur incompréhensible, des obus français et belges tombent sur nous, tuant et blessant une quinzaine de marins et de chasseurs.

Les fusiliers-marins se retranchent dans les fermes le long de la route, les cyclistes traversent ce terrain inondé sur un talus en remblai et s'installent à hauteur des marins, à 800 mètres de Saint-Georges.