Un Chasseur Cycliste dans la Grande Guerre

05 août 2018

Si je ne suis pas capout

Texte relevé sur une carte adressée en mars 1915 ou 1916 du dépôt de Fougères (35)

Envoi de PONGNIAN Amand 29e chasseurs 5e groupe cycliste Fougères Ille et Vil
à
Mademoiselle Germaine PONGNIAN
chez Monsieur Lemaire
Verson
rue St Rémy 8 bis
Marne

(Orthographe et style respecté)

Comme je venais de cacheter la photo, je reçois ta lettre du xx [illisible] sur laquelle tu me dis que tu m'as envoyer un mandat et si je l'ai reçu.

Oui.

Je vois cela vous aurez été encore 5 minutes en discussion avec ma tante Césarine, rapport au photo.

Tu peux être tranquille je t'écrirez souvent si je ne suis pas capout.

Je t'embrasse

Amand

Posté par dunbarne à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


30 juillet 2018

Cantonnements fermiers

Sous une violente tempête de neige, le 5e GC quitte Hardifort pour rejoindre Cassel.

Il traverse Cassel et rejoint les cantonnements dans des fermes sur la route de Terdeghem à Steenvorde où il séjourne jusqu'au 5 décembre 1914.

Le 25 novembre, il reçoit un nouveau renfort de 50 hommes, ainsi que différents effets et reconstitue ses forces.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2018

Octave, 1ère section du 5e GC

Une carte postale représentant des hommes du 5e Groupe cycliste s'est récemment vendue sur un site d'enchères en ligne. Malheureusement mon budget ne m'a pas permis de l'acquérir.

945_001

Au verso un texte écrit nous renseigne un peu et nous indique que l'auteur figure sur la photo.

Le signataire Octave B... [illisible] écrit à son frère pour accuser réception d'un envoi de celui-ci, et lui annoncer l'envoi prochain d'une photo individuelle le représentant. Cette carte est datée du 19 janvier 1916 à Saint-Aubin

D'ici là, son frère le reconnaîtra (rédaction respectée) :

[...] je t'envoie un petit souvenir du 5 ième Groupe cycliste de la première section où je suis moi je suis derrière le petit lieutenant se lui qui tient une cigarette à la bouche [...]

En grossissant l'image, Octave est probablement l'un de ces trois hommes derrière le lieutenant à la cigarette

 

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2018

Reconstitution des forces

Le 17 novembre 1914, le 5e GC est envoyé à West-Capell, où il retrouve une partie de la 5e DC.

Il se porte avec elle dans la région de Cassel.

Il cantonne d'abord à Hardifort où il reçoit un premier renfort de 50 hommes.

Posté par dunbarne à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2018

Un boulanger de passage au dépôt

La petite-fille de Corentin CELTON essaye de comprendre le parcours de son grand-père et ce qu'il faisait à Fougères alors qu'il était affecté au 5e GC.

Corentin était né à Guiller sur Goyen (29) en 1882. Convoqué en 1903, il fut ajourné pour faiblesse et convoqué à nouveau en 1904, où il fut déclaré bon pour le service et incorporé au 118e RI.

Il accomplit son service militaire pendant deux ans jusqu'en 1906. Il reçoit le certificat de bonne conduite.
Il aurait dû par la suite accomplir des périodes d'exercices au titre de la réserve.
En février 1910, probablement vers une période d'exercices, il travaillait et avait été placé en sursis pour 7 jours à la maison Boulanger comme manutentionnaire par décision du Général commandant le 11e corps d'armée.
4 mois plus tard, il a été déclaré inapte et réformé en juin 1910.
Il n'aurait pas dû être mobilisé, mais l'armée a besoin d'hommes...
Il est convoqué par un nouveau conseil de révision en novembre 1914 et classé " service armé " : son état de santé s'était probablement amélioré.
Il est mobilisé le 26 février 1915 au 118e RI (son régiment d'origine) mais probablement inapte à porter les armes, il est muté vers une section de commis et d'ouvriers d'administration : la 10e SCOA à Rennes.
La mention du 5e groupe cycliste avec Vitré rayé (le premier dépôt en Bretagne) puis Fougères, semblerait indiquer soit qu'il était cycliste dans le civil, soit qu'il avait été muté pour assurer l'intendance au dépôt.
Après ce très bref passage, il rejoint la 3e SCOA à Rouen en mai 1915.
Comme il est réserviste, il est dirigé vers le 319e RI (régiment de réserve du 119e RI) à Lisieux en septembre 1916, puis au 114e RIT (territorial en raison de son âge, il a alors 34 ans et probablement des enfants ), et de son état de santé.
Il passe enfin au 5e Génie où il est démobilisé.

Son état de santé s'aggrave de nouveau, puisqu'il est classé " service auxiliaire " en 1920.

Sa petite-fille me confirme qu'il était boulanger dans le civil, ceci pourrait expliquer les mutations d'un régiment à l'autre : peut-être était-il l'un des boulangers dans les dépôts de chacun de ces unités ?

Posté par dunbarne à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 mai 2018

Nostalgie au repos

Le Groupe est mis en réserve à Boesinghe, puis est envoyé au cantonnement avec le 4e GC à la Ferme de l'Hôpital près d'Elverdinghe.

Une présentation du cantonnement d'Elverdinghe : http://gabolem.canalblog.com/archives/2015/02/08/31489562.html

Il y reste jusqu'au 17 novembre 1914.

Triste repos, si près du combat, par un temps détestable de pluie, de neige et de boue.

Dans cette régjon flamande désolée à cette époque, nostalgique, où l'on ressent plus amèrement les fatigues endurées et l'absence des camarades à jamais disparus en ces derniers jours.

Du linge et des effets sont distribués : il y en avait bien besoin.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2018

Réduction de l'effectif combattant

Le 11 novembre 1914, l'ennemi ayant enlevé pendant la nuit une partie de la 2e ligne à l'infanterie à la gauche du 5e GC, le groupe est isolé avec un peloton du 4e GC et une compagnie d'infanterie.

En arrière, le poste de commandement est occupé.

Fort heureusement, vers 14 h, les Allemands reculent de 100 m à droite, ce qui permet au 5e GC de se dégager.

Ne recevant aucun ordre, il se replie avec peine sur Pilkem, puis va cantonner dans la ferme près du pont du Génie.

Cette journée très dure a coûté deux tués et de nombreux blessés :

  • tués : Caporal PRIOUX et Chasseur MATIEUX,
  • blessés : Sergents DEGREMONT et JOLY, Chasseurs BAUFORT, PRESSE, BICHAUT, ROUSSELLE, DELAVEAU, MABILDE, CHAUVEL, JULIEN, COLDER, POMPOM, PHILIPPON.

De nombreux chasseurs ont dû également être évacués durant cette période si pénible, et les pertes, les fatigues et la maladie ont fait tomber l'effectif combattant de 400 fusils à 80. Une centaine de gradés et d'hommes ont été envoyés à l'arrière à Arneke ; il ne reste plus avec le Capitaine que le sous-lieutenant CORVISART qui devra être évacué quelques jours plus tard.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mai 2018

On l'a échappé belle !

Le 10 novembre 1914, au petit jour, au moment de la relève par le 4e GC, il se produit une violente attaqe ennemie repoussée par les 5e et 4e GC. Mais, à droite, après la relève du premier peloton par un peloton à pied du 15e Chasseurs à cheval, l'ennemi saute dans une tranchée avancée et capture ceux-ci.

Sur la gauche, l'ennemi s'et emparé d'une tranchée tenue par les territoriaux. Le 5e GC se retrouvait en pointe  de 100 m environ.

Dans l'après-midi, le commandant PICAUD essaya de reprendre cette tranchée perdue avec deux compagnies : cette tentative échoua et il fut blessé.

Ordre est donné par le commandant du secteur d'évacuer : le 5e GC se replie en arrière à environ 100 m et bouche le boyau de communication.

 

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2018

André PREVOTEAU (1893- 1914)

Le deuxième homme du 5e GC inhumé dans la Nécropole de Saint-Charles de Potijze est le sergent-fourrier André PREVOTEAU

Prevoteau

Contrairement à ce qui est indiqué sur la plaque, André PREVOTEAU était bien au 5e GC. Sa fiche sur Sépultures de guerre indique quant à elle qu'il était du 106e RI (et non du 160e), régiment de rattachement du 5e GC, comme l'indiquent les mentions portées sur la fiche mémoire des hommes à son nom

archives_J120485R

Porté disparu à Pilkem en novembre 1914, son corps a vraisemblablement été identifié après que le jugement déclaratif de décès ait été rendu en 1920.

Il venait d'avoir 21 ans.

 

Posté par dunbarne à 01:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2018

Louis HARNOULD (1886 - 1914)

Deux hommes du 5e GC reposent en Belgique à la Nécropole nationale Saint Charles de Potijze à Ypres.

Annie, à qui je renouvelle mes remerciements, m'a transmis la photographie de leur sépulture, ce qui va être l'occasion de les évoquer sur le blog.

Le premier se nomme Louis HARNOULD : il a été tué lors des combats de Bixschoote. Il est inhumé dans la tombe 541.

Harnould_5gc

Louis était originaire de Leval (59) où il était né en 1886. Lors de son recensement, il exerçait la profession de chauffeur. Il portait un tatouage sur le bras droit.

Incorporé au 25e BCP en octobre 1907, il fut nommé 1ère classe en septembre 1909 et reçut un certificat de bonne conduite.

En 1911, il accomplit une première période d'exercices lors de la 2e quinzaine de septmbre, puis une seconde au 5e groupe cycliste rattaché au 106e RI en juin 1914.

Rappelé en août 1914, il est décédé le 6 novembre 1914. Il avait 28 ans.

archives_F880647R

 

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,