Un Chasseur Cycliste dans la Grande Guerre

10 décembre 2017

Nouvelle attaque sur Bixchoote

Deux attaques violentes ont eu lieu dans la nuit, mais elles ont été repoussées. Les ordres de la 5e DC sont toujours de prendre Bixschoote. Le Corps de cavalerie est renforcé d'unités d'infanterie. Le 5e GC est, si possible, en réserve au Moulin de Zuydchoote.

A 11h30 nouvelle attaque sur Bixchoote. Celle-ci est menée par le 5e GC, les escadrons à pied HERVIEU et CHEFFONTAINES, les 60e et 80e bataillons. Le Lieutenant HERVIEU est tué au cours de cette attaque.

Bixschoote n'est plus qu'une dentelle de pierres (JMO de la 3e BD).

L'historique du 5e GC indique pour le 6 novembre 1914, que le Groupe est relevé à 17 heures et qu'il va cantonner à la Ferme de l'écluse de Boesinghe.

Il a encore éprouvé des pertes au cours de cette journée :

  • les Chasseurs Jean FROMENTIN et Louis MICHELET, tués ;
  • les Chasseurs Léon ROBIQUET, Marcel LEGROS, ESCOFFIER, GILLAIN, VOGEL, disparus ;
  • les Chasseurs Louis HARNOULD, Raoul GUÉNET, DUCHAUVEL, NAUDE, MAZIER, blessés.

 

 

Posté par dunbarne à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


05 décembre 2017

Georges MÉRESSE (1891 - 1918)

En parcourant les fiches matricules du bureau de recrutement d'Avesnes, classe 1911, je trouve celle du Sergent Georges MÉRESSE qui fut incorporé au 5e GC avant d'être affecté au 19e BCP.

Georges était né en 1891 au Cateau (59) et était apprêteur teinturier lors de son incorporation en octobre 1912 au 29e BCP.

Vraisemblablement affecté en octobre 1913 au 5e Groupe cycliste, il fut blessé à deux reprises les 27 et 29 septembre 1914 avant d'être affecté au 19e BCP en juillet 1916.

Nommé caporal en mars 1917, puis sergent en avril 1918, il avait été blessé en août 1918.

Il est décédé le 8 août 1918 au Groupe de brancardiers divisionnaires (GBD) 166 et inhumé à Baconel (80).

archives_H890315R

Cité en mars 1918, la Médaille militaire lui fut conférée à titre posthume en 1920.

Médaille militaire

 

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 novembre 2017

Fin de partie entre colonels

Lors de la violente attaque allemande, le Colonel ROBILLOT (3e BD) demande au Colonel DEVILLE s'il prend le commandement de l'ensemble des troupes ou s'il lui laisse celle de son secteur et en rend compte à la Division qui lui envoie un ordre téléphonique confirmé par écrit à 15h25 (JMO de la 3e BD) :

" Elverdinghe - 5-11-14 15h25 - Général commandant la 5e DC à Colonel ROBILLOT

Gardez le commandement qui vous est abandonné et la disposition intégrale de toutes les forces que vous aviez hier à votre disposition.

Il reste entendu que vous ne pouvez pas relever du Colonel DEVILLE, aussi longtemps qu'un ordre supérieur ne vous aura pas placé sous son commandement.

La question de commandement sera du reste incessamment tranchée.

La DC n'a en ce moment ni personnel ni matériel pour établir des liaisons téléphoniques pour l'artillerie de la 9e DC. Si cette artillerie reste sous vos ordres, des mesures seront prises pour organiser ce service demain. "

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2017

Au coeur d'un enjeu entre colonels

Le 5 novembre 1914, le Groupe cycliste reçoit l'ordre d'opération ssuivant :

Il continuera à tenir les tranchées qu'il occupe avec la 3e BD (Colonel ROBILLOT) et la 7e BD (Colonel HENOQUE). Les éléments seront dégagés au fur et à mesure qu'il sera possible et viendront se reformer autour de Woesten.

Le Colonel commandant la 3e BD, chef de groupement, s'entendra avec le Colonel DEVILLE, chef d'un groupement offensif chargé de prendre Bixchoote et de poursuivre l'offensive vers le Nord. Ce groupement est formé avec des bataillons des 80e, 41e et 60e BCP, les escadrons à pied des 5e et 15 chasseurs, 9e et 16e Dragons, l'escadron cycliste DILLON (remplaçant le Capitaine BON blessé), les batteries des 5e et 9e DC, ainsi que deux bataillons du 162e RI.

A 6 heures, le Colonel DEVILLE cherche à avoir la disposition des troupes qui tiennent les tranchées sous les ordres du Colonel ROBILLOT. Celui-ci s'y refuse.

Le Général de division envoie l'ordre suivant au Colonel DEVILLE :

" De l'examen de l'ordre d'opérations du 2e CA, il résulte que :

  • tous les éléments à peid et l'artillerie de ma division [la 5e DC] sont mis sous vos ordres pour une opération active ;
  • les cyclsites et les cavaliers combattant à pied continueront à tenir les tranchées où ils se trouvent à l'heure actuelle, mais qu'ils seront dégagés au fur et à mesure qu'il sera possible.

Ces éléments ne peuvent donc pas être mis sous vos ordres, Colonel ROBILLOT commandant la Brigade de Chasseurs d'Afrique, pas plus que sa brigade.

Je conserve la direction de ces troupes avec la mission de les dégager.

Je ne le ferai d'ailleurs que d'accord avec vous, mais en vous signalant qu'il est nécessaire de rallier les cavaliers à leurs chevaux avant la nuit.

Le Colonel ROBILLOT garde la mission que lui délègue le Général commandant la Division, de rallier successivement les éléments de cavalerie et cyclistes qui cesseraient d'être employés dans les tranchées ou ne le seraient pas actuellement.

Ces éléments seront envoyés dans la région de Woesten. Des ordres leur seront donnés pour leur stationnement ultérieur à Woesten, QG de la Division. "

A 8 heures, les Allemands attaquent les premiers avec une violence extrème. Toutes les troupes du secteur répondent à l'attaque allemande avec une coordination parfaite entre l'infanterie et l'artillerie. Chaque attaque allemande échoue.

Toute la journée se poursuit ainsi, les Allemands semblant préparer une grosse attaque pour la tombée de la nuit. Elle paraît se déclancher à 18h puis à 21h, mais l'artillerie les enraye à chaque fois.

Vers 17 heures, le Groupe cycliste et une brigade de dragons de la 9e DC sont envoyées en réserve pour la nuit au Moulin de Zuydschoote, à la disposition du Colonel ROBILLOT.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2017

11 novembre 1918 : la joie est grande

Le 11 novembre 1918, le 5e Groupe cycliste stationne à Gondrecourt (54) ainsi que la 5e DC.

L'historique indique qu'il est au milieu des Américains lorsque parvient la nouvelle de l'Armistice. Le 5e GC se préprarait à l'offensive de Lorraine, en vue de poursuivre l'ennemi en Allemagne.

" La joie est grande ; c'est la fin du cauchemar. Les Américains manifestent bruyamment leur bonheur par des exclamations auxquelles se mêlent des coups de feu. "

Bleuet

Un an plus tard, le 11 novembre 1919, les Etats-Unis célèbreront l'Armistice lors de l'Armistice Day qui deviendra plus tard le Veterans Day.

Posté par dunbarne à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 novembre 2017

Henri LEROUX (1890 - 1914)

La fiche mémoire des hommes du Caporal Henri LEROUX n'indique que l'unité du 29e BCP et non le 5e Groupe cycliste ou Groupe cycliste de la 5e Division de cavalerie comme relevé sur d'autres fiches.

archives_H160101R

Toutefois la mention " cycliste " après le grade de caporal pourrait laisser penser qu'il fut bien affecté au 5e GC.

Sa fiche matricule conservée aux archives de Seine et Marne indique qu'il était maçon lors de son incorporation au 29e BCP en octobre 1911. Nommé 1ère classe en septembre 1912, puis caporal un mois plus tard.

Pas de mention de groupe cycliste sur ce document. Cependant, la date et le lieu de la blessure semblent indiquer qu'il était bien au 5e GC et non au 29e BCP alors dans un autre secteur : blessé le 4 novembre 1914 à Bixchoote, décédé deux jours plus tard, le 6 novembre 1914, à l'ambulance 6/6 à Furnes en Belgique.

Son nom figure sur le monument aux morts de Crécy la Chapelle, sa commune de naissance.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 octobre 2017

Fernand VILCOCQ (1893-1914)

Fernand VILCOCQ était né à Bussiares dans l'Aisne en 1893.

Garçon de café lors de son incorporation au 5e Groupe cycliste en novembre 1913.

archives_K690676R

Tombé à Bixchoote le 4 novembre 1914.

Son nom est gravé sur le monument aux morts de Courchamps (02).

Posté par dunbarne à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2017

Paul FÉVRIER (1892 - 1914)

Paul FÉVRIER était normand. Né à Montanel en 1892, il avait été incorporé au 29e BCP en octobre 1913 et au Groupe cycliste de la 5e Division de cavalerie.

Cultivateur, il savait lire écrire et compter.

Il fut tué le 4 novembre 1914.

archives_E820413R

Son nom apparaît sur le monument aux morts de Montanel (50), sa commune de naissance. Il avait 22 ans.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2017

Gustave HOSDEZ (1891-1914)

Gustave HOSDEZ était chasseur de 1ère classe.

archives_G030050R

Il était né au Cateau (59) en 1891, et exerçait le métier de brodeur lors de son recensement, il avait été incorporé au 29e BCP en octobre 1912.

Nommé 1ère classe au mois d'avril 1913, il fut affecté au Groupe cycliste à compter de la création de celui-ci le 1er octobre 1913.

Mort pour la France à Bixchoote le 4 novembre 1914, il avait 22 ans.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts du Cateau-Cambrésis (59).

 

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2017

Robert LÉVY (1888 - 1914)

Robert LÉVY était étudiant lors de son recrutement en 1908.

Né à Dieuze (57) alors en Lorraine occupée, ses parents avaient déménagé à Épernay. Sa fiche matricule indique qu'il était né " de parents français ".

Incorporé au 37e RI en octobre 1909, il fut nommé 1ère classe en 1910 et libéré en septembre 1911 avec le certificat de bonne conduite.

En septembre 1913, il accomplit une période d'exercices au 106e RI.

Rappelé le 2 août 1914, il est affecté au Groupe cycliste de la 5e Division de cavalerie (le 5e GC).

archives_H250062R

Il était âgé de 26 ans lorsqu'il fut tué le 4 novembre 1914 à Bixschoote.

Son nom figure sur les monuments aux morts d'Epernay (51), où demeurait sa famille, et Dieuze (57), sa commune natale.

Posté par dunbarne à 01:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :