Un Chasseur Cycliste dans la Grande Guerre

10 février 2019

Brevet velocipédique militaire

Monsieur DIJON était titulaire du brevet vélocipédique militaire délivré par l'Union vélocipédique de France (UVF).

Brevet_UVF

Ce type de brevet avait été créé à l'initiative de l'UVF dès 1889, afin d'encourager les jeunes gens à pratiquer le sport vélocipédique et espérer être incorporer comme estafette, agent de liaison ou encore chasseur cycliste. Cette initiative avait reçue l'agrément du Ministère de la Guerre.

L'armée créa son propre brevet de vélocipédiste militaire en 1892, lors de la publication du réglement provisoire sur l'organisation et l'emploi du service vélocipédique dans l'armée.

Monsieur DIJON fut-il incorporé dans les chasseurs cyclistes ? Mystère...

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 janvier 2019

Nécropole nationale Notre-Dame de Lorette

Hervé, que je remercie, s'est rendu à la nécropole nationale Notre-Dame de Lorette et y a photographié la sépulture du Chasseur Eugène PRUNELLE qui vient enrichir l'album des sépultures du 5e Groupe cycliste

 Prunelle_5gc

Hervé, créateur de plusieurs blogs sur des régiments des Hauts de France, vient d'ajouter celui du 110e et 310e RI.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2019

Les voeux du blog

Que retenir de l'année écoulée parmi les publications du blog ?

  • au mois d'avril, j'ai découvert l'existence d'une amicale du 5e Groupe cycliste,
  • au mois de juin, la petite-fille de Corentin Celton, boulanger dans le civil et sous les drapeaux,

Le récit et l'évocation des combats du dernier trimestre 1914 ont permis de mettre en lumière quelques chasseurs cyclistes tombés en Belgique et dans le Nord de la France.

L'iconographie s'est enrichie au travers de cartes postales ou de cartes photos.

Et, dans les derniers jours de 2018, la barre des 10.000 visiteurs a été franchie !

Merci à tous et meilleurs voeus pour 2019.

Posté par dunbarne à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2018

Lucien LESURE (1889 - 1914)

Le troisième homme mentionné, dans l'histoirque du 5e GC, comme tué le 16 décembre 1914 est le chasseur Lucien LESURE.

Né à Pierry en 1889, il demeurait au Havre lors de son incorporation. Il était charcutier.

Incorporé en 1910 au 154e RI, il accomplit son service militaire et reçut le certificat de bonne conduite.

archives_H201422R

Réserviste en 1912, il fut rappelé lors de la mobilisation générale et incorporé au groupe cycliste de la 5e division de cavalerie.

Tombé le 18 décembre 1914, un secours de 150 francs fut accordé à son père en juillet 1916.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Pierry (51).

Posté par dunbarne à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2018

Eugène PRUNELLE (1893 - 1914)

Deuxième victime indiquée par l'historique du 5e Groupe : le chasseur Eugène PRUNELLE.

Eugène PRUNELLE, coiffeur lors de son incorporation, était né en 1893 à Pavant (02).

Sa fiche matricule et la fiche mémoire des hommes à son nom, indiquent qu'il est décédé le 17 décembre 1914 à Nieuport.

archives_J141565R

Il avait 21 ans.

Il est inhumé à la nécropole nationale Notre-Dame de Lorette à Ablain Saint-Nazaire (62), tombe 8142, rang 6 du carré 41.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 décembre 2018

Maurice LEJEUNE (1892 - 1914)

L'historique du 5e Groupe cyclsite indique que le Caporal Maurice LEJEUNE fut tué le 16 décembre 1914 lors d'une patrouille.

La fiche mémoire des hommes et sa fiche matricule fixent le décès au 17 décembre 1914

archives_H020742R

Maurice était né à Ciry Salsogne (02) en 1892. Lors de son incorporation au 29e BCP, il exerçait la profession de maçon.

Le 20 octobre 1913, il fut affecté au 5e Groupe cycliste qui venait d'être mis sur pied.

Il venait d'avoir 22 ans.

Une personne demeurant à Lyon avait signalé sa disparition à la Croix-rouge internationale au moyen du questionnaire offert par " Le Journal ".

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Ciry Salsogne.

Posté par dunbarne à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 décembre 2018

Le PC à la ferme de la Vache crevée

Le 16 décembre 1914, une reconnaissance mixte de fusiliers-marins et de chasseurs est envoyée vers Saint-Georges.

Elle ne revient pas.

Trois hommes sont tués : le caporal Maurice LEJEUNE et les chasseurs Eugène PRUNELLE et Lucien LESURE.

Quatre autres sont blessés.

Les feux de l'ennemi prennent d'enfilade la route et le canal.

Le Capitaine DE TARLÉ installe son PC dans une maison dite de la Vache crevée.

Posté par dunbarne à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2018

Un petit-fils de chasseur cycliste

Le 7 décembre prochain à Grenoble, le petit-fils d'un chasseur cycliste interviendra lors de la journée d'études sur l'histoire de la bicyclette en Isère, Auvergne, Rhône-Alpes

J'aurai donc le plaisir de présenter la monture des chasseurs cyclistes : la bicyclette pliante Gérard.

 

Posté par dunbarne à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

Une liesse franco-américaine

Dans les ruines de Gondrecourt (55), le 11 novembre 1918

Extrait de l'historique du 5e Groupe cycliste :

" [...] C'est là  [Gondrecourt], dans un milieu américain, que l'Armistice surprend le Groupe au moment où il allait participer à cette offensive de Lorraine qui nous eût fait entrer en Allemagne, à la poursuite du vaincu, en vainqueurs l'arme à la main.

La joie est grande ; c'est la fin du cauchemar. Les Américains manifestent bruyamment leur bonheur par des exclamations auxquelles se mêlent des coups de feu [...] "

Ce même 11 novembre 1918, le Private Claborne Richardson du 22nd Engineers Light Railway, originaire du Kentucky, décédait.

Posté par dunbarne à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2018

Une erreur incompréhensible

La journée du 15 décembre 1914 est évoquée dans l'historique du 5e GC :

Le Groupe part à 4 heures pour Nieuport.

La route est rendue très pénible à cause de l'obscurité et des flaques d'eau. On s'arrête à Nieuport, où deux compagnies de fusiliers-marins se joignent au groupe sous les ordres du Capitaine DE TARLÉ.

Les buts à atteindre sont Saint-Georges et le Pont de l'Yser (pont de l'Union).

Carte extraite de St-Georges et Nieuport, les derniers chapitres de l'histoire des fusiliers-marins - BNF-Gallica

Le terrain étant partout inondé et marécageux, on ne peut progresser que sur la route en remblai et sur les berges du canal de l'Yser.

Deux colonnes par un marchent des deux côtés de la route, les chasseurs à gauche, les marins à droite.

A 1.200 m de Saint-Georges, la colonne est accueillie par des coups de feu partant des maisons avancées et des rives. En même temps, par une erreur incompréhensible, des obus français et belges tombent sur nous, tuant et blessant une quinzaine de marins et de chasseurs.

Les fusiliers-marins se retranchent dans les fermes le long de la route, les cyclistes traversent ce terrain inondé sur un talus en remblai et s'installent à hauteur des marins, à 800 mètres de Saint-Georges.

Posté par dunbarne à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,